Démarrer un projet d’entreprise est une expérience tellement fascinante! Parce qu’une entreprise c’est beaucoup plus qu’une activité, qu’une passion. Mon entreprise est le prolongement de moi-même, de mes valeurs, de mes compétences, de ce que je pense que je suis venue accomplir dans cette vie. Et le parcours de sa création m’amène à découvrir d’autres facettes de moi-même, et plus encore, d’en acquérir de nouvelles. C’est le cas pour la discipline.

Plus j’avance dans mon projet d’entreprise, plus la discipline devient ma seconde nature et savez-vous quoi? J’aime ça! J’aime me sentir productive, sentir que c’est moi qui tient le volant et l’accélérateur plutôt que de sentir que le temps s’envole et que je n’avance pas.  C’est pourquoi j’ai décidé de vous faire part de ce que je faisais pour me sentir productive.

Je ne suis pas parfaite mais je me suis beaucoup améliorée  avec le temps puisque je suis mon propre patron depuis plus de 20 ans. Au début, j’avais tendance à me disperser, à perdre le focus et à procrastiner.  Ces attitudes sont toxiques lors de la création d’une entreprise et mènent tout droit au découragement, je l’observe chez un grand nombre de mes clientes. Ce ne sont pourtant que des habitudes et comme toutes les habitudes, elles peuvent se modifier si on y va progressivement. Pour une rebelle comme moi d’accepter que mon succès reposerait sur la discipline a été un grand pas à franchir et si je l’a fait, vous pouvez le faire aussi!

Déterminer ce qui est non-négociable.

Pour moi, ce qui a été non-négociable a été de me tenir physiquement en forme. Bien manger, bien dormir, faire de l’exercice, avoir une vie équilibrée, me permettre des journées off, totalement débranchée. Il est très important de déterminer ce qui sera non-négociable pour vous et vous y tenir. Quel rythme est le meilleur pour vous, déterminez-le et tenez-vous y!

« Si vous voulez être responsable tenez-les promesses que vous faites aux autres, si vous voulez avoir du succès, tenez les promesses que vous vous faites à vous-mêmes! »

Adopter un rituel

Une bonne façon de faire est d’adopter un rituel de début de journée et de fin de journée. Comment commencez-vous votre journée?

Le fait d’adopter un rituel du matin instaure déjà un rythme et une discipline à ma journée. En ce qui me concerne je fais 20 minutes de marche rapide tous les matins et c’est non-négociable. J’aime aussi faire une période de visualisation ou de méditation. C’est une sorte d’entrainement mental qui est extrêmement efficace. Après un bon petit déjeuner santé et la lecture de mon journal préféré, je révise la destination que je me suis fixée pour mon projet et particulièrement mes objectifs financiers pour que mon cerveau les garde en tête et m’amène facilement à poser les gestes nécessaires à leur accomplissement.

Les réécrire est une bonne technique. Vous pouvez aussi écrire un journal dans lequel vous vous situez au moment où vos objectifs seront atteints. Que ressentez-vous? Qui est près de vous? Comment êtes-vous habillée? Etc etc. En utilisant de telles techniques vous imprimez dans votre cerveau de nouvelles connexions. Votre cerveau est une machine très complexe, utilisez-le pour réussir. Cela fonctionne, les recherches en neurosciences l’ont maintenant démontré.

Le rituel de fin de journée est consacré au bilan. Ai-je atteint mes objectifs de la journée? Suis-je contente de moi? Quels sont mes objectifs pour demain? Les jours où je m’autorise à ne pas le faire, je vois la différence. Je perds le focus beaucoup plus rapidement.

Finir ce que je commence

Pour contrer ma tendance à la dispersion j’ai tenté (et réussi) à acquérir l’habitude de terminer ce que je commençais. Les idées « poppent » très vite dans ma tête! J’étais le genre à commencer un email et le laisser en plan pour répondre à un autre, à commencer à écrire un article et avoir soudainement envie d’écouter une vidéo sur un autre sujet et ainsi de suite toute la journée. Sans une solide discipline j’aurais tourné en rond longtemps. J’ai arrêté de me donner l’option de passer à autre chose. Je fais un projet à la fois, du début à la fin. Je me sens beaucoup plus productive et j’accomplis effectivement énormément plus dans une journée. Je termine ce que je démarre, c’est devenu la règle à laquelle je me colle.

Me donner la permission de dire non

Je crois que cette dimension est essentielle pour avoir de la discipline. Si je m’impose à moi-même des objectifs et une structure d’action et que le téléphone, une invitation ou une visite peuvent m’y faire déroger, ou est passée ma discipline? Soyez sans crainte, j’ai encore de la souplesse, mais je sais maintenant ce qui est le plus important pour moi.

« Quand on sait ce qui est le plus important, c’est beaucoup plus facile d’ignorer ce qui ne l’est pas »

L’idée ce n’est pas de se fermer mais plutôt d’être celle qui décide et non se sentir toujours à la remorque des évènements extérieurs. C’est moi qui gère mon agenda, pas les évènements ou les personnes. Je remet gracieusement à plus tard à un moment qui me convient mieux. Je rencontre continuellement des femmes qui déplorent le fait de manquer de temps mais qui sont incapables de dire non. Nous les femmes, avons du travail à faire pour nous affirmer et oser dire non à ce qui ne nous convient pas. On peut aussi dire « oui », mais pas maintenant.

Cesser de « combattre » le temps!

Oh la gestion du temps, quelle question!

C’est tellement facile de perdre son temps sans s’en rendre compte. C’est important d’être amie avec le temps. Si je suis toujours en train de me plaindre que je n’ai pas assez de temps, que tout va trop vite, c’est comme si mon temps était une sorte d’ennemi avec lequel je dois me battre. N’avons nous pas une expression qui est de « tuer le temps »? Faites-vous amie avec votre temps, dites-vous qu’il est de votre coté, qu’il est votre allié, votre fan. Faites équipe avec lui, il sera un fidèle serviteur!

Votre temps est votre actif le plus important. Une bonne façon de voir les choses est de voir son temps comme si c’était de l’argent et chaque moment de la journée est « investi » dans une activité qui éventuellement va me rapporter.

Si vous « investissez » votre temps dans une activité qui n’a aucune chance de vous rapporter, vous perdez votre temps. Vous avez 1440 minutes à investir par jour, quelles seront vos activités prioritaires? Le temps est égal pour tout le monde, ce qui nous différencie les uns des autres c’est ce que nous faisons avec! Pensez au temps comme à un levier qui propulsera votre entreprise et en ce sens, chaque 15 minutes a son importance.

Nous sommes souvent portées à se dire « quand j’aurai deux jours de suite, je pourrai écrire ceci, organiser cela, préparer ce programme ». Vous savez ce qui différencie celles qui réussissent de celles qui tournent en rond? Pour celles qui réussissent, 15 minutes valent de l’or. Imaginez toutes les pépites que vous perdez si le temps vous échappe ou si vous attendez qu’il soit plus long?

Savoir « organiser » mon temps

Évidemment pour bien profiter de cet extraordinaire actif qu’est votre temps il est essentiel d’apprendre à l’organiser. D’abord faire une liste, mais pas n’importe laquelle! Il est important de détailler les activités que j’ai à faire et de me demander continuellement si elles me rapprochent de ma destination. Si j’écris sur ma liste : « m’occuper de mon facebook » c’est très vague et quand viendra le moment de le faire je me rendrai compte que cela exige beaucoup plus de temps que je ce que j’ai prévu initialement de faire. Il est donc important d’écrire au sujet de chaque cible de travail que je souhaite accomplir, les différentes étapes que cela implique. Ceci me permet aussi de mieux mesurer le temps que je devrai y consacrer.

Pour moi ce qui fonctionne c’est de me faire un plan sur une semaine et de me fixer, dans mon agenda, mes objectifs pour la journée. On dirait que le fait de le mettre à l’agenda m’engage davantage que si je me fais une liste sur du papier brouillon. Je suis très « liste ». Dès que je pense à faire quelque chose je l’écris et ça m’évite de chercher une fois rendue à cette étape. Si je ne suis pas prête à le mettre dans mon agenda c’est probablement parce que je ne suis pas prête à le faire! Vous avez de la difficulté à tenir votre horaire?

Commettez-vous dans votre agenda tout d’abord mais aussi auprès de votre ami, votre coach, votre partenaire. Dites les objectifs que vous pensez atteindre cette semaine! Je sais c’est se jouer un tour à soi-même mais parfois c’est ce que ça prend pour s’engager plus fermement. Quand les personnes auprès desquelles vous avez annoncé ce que vous feriez vous demanderons où vous en êtes, vous serez bien embêté de répondre si vous avez perdu de vu le cap!

Me donner  la permission de progresser

Les changements d’habitudes se font progressivement. Donnez-vous le temps de franchir les étapes, que ce soit les habitudes alimentaires, les habitudes de sommeil, d’exercice ou quoique ce soit d’autre, se fixer des objectifs trop élevés qu’on n’atteint pas est néfaste.  On se remet en question et le découragement s’empare de nous. Ce n’est pas VOUS qui êtes en cause, c’est une habitude à modifier, un point c’est tout. Allez y par petits objectifs et célébrez vos progrès. En peu de temps vous serez éblouie des pas que vous aurez faits!

Et vous, êtes-vous prête à vous discipliner? Si vous le faites déjà, comment procédez-vous? Faites-moi part de vos trucs!

 

Shares
Share This