Rêvez-vous trop petit?

Avez vous parfois le sentiment d’être appelée à faire quelque chose de plus grand que ce que vous faites maintenant, mais vous n’osez même pas vous l’avouer?

Faites-vous partie de ces femmes entrepreneures qui ont peur de leur succès?

Avez-vous l’impression que, si vous ne vous mettiez pas de limites, ce que vous pourriez réaliser aurait de l’impact, votre voix porterait très loin et ainsi vous pourriez actualiser tous vos talents, vous créer une vie qui vous ressemble et contribuer à changer le monde?

Avez vous tendance à vous dire alors que vous n’en savez pas assez, que vous n’avez pas le talent nécessaire, ni l’argent, ni les contacts bref, que ça ne sert à rien de rêver parce que cette vision n’est pas accessible et que votre projet ne prendra jamais cette ampleur?

Et si je vous disais que votre rêve est ce que vous avez de plus précieux parce que c’est votre rêve qui vous amènera à déterminer une vision pour votre projet et vous propulser en avant, quelque soit le chemin. Car la route du rêve est l’âme même de l’entrepreneure qui développe une vision de plus en plus fine de ce qu’il pourrait apporter au monde. Il n’y a pas de meilleur chemin pour réussir que celui de d’abord rêver sa réussite!

Que souhaitez-vous avoir atteint d’ici 2,3 ou 5 ans?

  • Souhaitez-vous avoir reçu une reconnaissance ou un prix?
  • Comment concrètement votre entreprise est l’expression de votre grandeur?
  • Souhaitez-vous devenir une référence dans votre marché?
  • Jusqu’où souhaitez-vous étendre vos services?
  • Aimeriez-vous avoir embauché X employés?
  • Aimeriez-vous développer quelque chose qui n’existe pas encore?
  • Où aimeriez-vous que vos bureaux soient situés?
  • Etc.

Ce ne sont que des exemples et pour vous aider à aller un peu plus loin j’ai réuni quelques pratiques à cultiver pour faire grandir le rêve en vous, celui que vous n’osez pas vous permettre mais qui est là au fond de vous et qui demande à naître.

1. Faites un pacte

Personne ne va construire votre vie à votre place, personne ne peut même comprendre ce qui vous anime, ce que vous portez d’unique et de grand. Votre projet d’entreprise est le prolongement de vous-même. Faites le pacte de vous accompagner comme le ferait votre meilleure amie, à toutes les étapes de la route dans laquelle vous êtes engagée. Cette amitié envers vous même est une nourriture très importante pour vous permettre de garder le cap pendant le long trajet.

Demandez-vous ce que vous avez fait jusqu’à maintenant pour supporter vos amis et à quoi ça ressemblerait si vous faisiez la même chose pour vous-même? Imaginez-vous avec la compassion et l’affection de cette meilleure amie envers vous-même :

  • En étant ma meilleure amie, si je me trompe ou je fais une erreur je vais….
  • Çà veut dire aussi que, quand je veux faire quelque chose et que j’ai peur je vais…..
  • Quand j’ai une nouvelle idée lumineuse je vais la traiter comme…..
  • Si je sens que quelqu’un me traite mal je vais….
  • Quand je n’atteint pas mes objectifs, au lieu de me blâmer et de me sentir en échec je vais simplement…..

On ne peut pas entretenir une vision grande et élevée d’une projet qu’on essaie de mettre au monde si on se combat soi-même. C’est pourquoi cette relation de tendresse avec vous-même est la condition de base pour réussir en tant qu’entrepreneure et pour vous permettre d’ouvrir la porte de plus grands rêves.  Cela vous étonne?

2. Cultivez la pensée non-linéaire

Permettez-vous la folie de voir plus grand. Mettez de coté toutes les questions qui montent quand vous imaginez ce que serait votre entreprise, ce que vous deviendriez aux commandes d’un tel projet. Ce n’est pas le moment de trouver le « comment » c’est juste le temps d’apprivoiser une vision de vous-même dans votre projet et de la caresser tendrement dans votre tête au fur et à mesure que vous traversez votre quotidien.

Votre vision vous habite? Tant mieux, faites lui toute la place qu’elle mérite à l’intérieur de vous!

La pensée linéaire peut facilement vous amener dans la logique suivante : d’abord articuler une vision ensuite élaborer un plan pour donner vie à cette vision. La pire chose à faire c’est de suivre cette pensée linéaire parce que tout de suite les objections vont émerger : suis-je réaliste? Est-ce possible? Est-ce que je peux faire ça? Ce n’est pas le moment pour ça. L’étape suivante, non linéaire, c’est de s’amuser à alimenter cette vision et de voir l’effet qu’elle crée à l’intérieur de nous. Laissez la mariner, marchez-la, écoutez-la, recevez-la chez-vous, restez calme, juste avec elle.

3. Développer une vision ce n’est pas écrire une liste de « to do »!

Si vous souhaitez développer une petite entreprise qui a du succès, il est primordial que votre projet soit parfaitement connecté à votre personnalité. Quand on parle de rêver plus grand, on ne parle pas nécessairement d’une entreprise qui fera des millions mais qui sera de plus en plus près de l’entreprise que vous souhaitez VRAIMENT avoir, sans limite.

Voyez votre vision comme une lettre à vous même qui vous dit les sortes d’expériences qui manquent dans votre vie. Voyez votre vision comme quelque chose qui demande à naître et qui serait porteur de bonheur pour vous. Que comporte votre vision? Comment pouvez-vous la décortiquer pour rendre possible au moins des parties de ce qu’elle comporte?

Voyez la un peu comme une métaphore, comme un rêve que vous tenteriez d’interpréter.

4. Sans rêver vous fermez des portes que vous ne connaissez même pas encore.

Votre vision est un phare.

Une vision, c’est un idéal qui nous comble, ce n’est pas un plan à exécuter. Mais sans un phare, comment puis-je avancer dans la nuit?

Je ne sais pas où sont les bouées, les obstacles sont réels ou je les imagine? Le plus important est de faire des pas en direction de votre vision si vous la sentez comme un appel même si à première vue elle vous semble totalement irréaliste.

Votre vision est votre compas, pas votre plan. Il faut se laisser imbiber par cette vision et la laisser vivre en nous, sans la juger. J’entendais Xavier Dolan raconter récemment que quand il avait 14-15 ans il s’amusait à s’imaginer fouler le tapis rouge pour aller chercher un prix au festival de Cannes. S’il s’était dit à ce moment là que son rêve était absolument fou et qu’il s’était empêché de le rêver je ne pense pas qu’il ait pu aller cueillir son prix à 25 ans, comme il l’a fait.

Pensez à n’importe quel entrepreneur, homme ou femme, que vous admirez. Demandez-vous quelle a été la part du rêve dans son projet?

 5. Faites tourner le cadran de vos aspirations

En fait votre vision vous permet de répondre à la question : qu’est-ce que je veux dans ma vie, avec mon entreprise et répondre à cette question est le début de la création pro-active de votre vie.

Partez de votre plan actuel et tournez le cadran pour imaginer 25% de plus. A quoi arrivez-vous? Vous pouvez aussi prendre chacun des secteurs de votre vie et tourner le cadran pour imaginer 25% de plus, et encore 25% de plus jusqu’à ce que vous puissiez dire, ca y est, c’est ça, c’est ce que je veux VRAIMENT. Plutôt que de vous dire, je devrais arrêter là parce que c’est tout ce que je peux espérer!

Tranquillement, en faisant face à vos peurs, imaginez qui vous voulez être, comment vous voyez grandir votre projet, ce que vous faites chaque jour dans ce cadre, ce que votre projet vous rapporte financièrement mais aussi le plaisir et le sentiment de satisfaction que cela vous donne.

Ce rêve c’est ça le début d’une entreprise créative. Et c’est la grandeur de votre rêve qui va nourrir votre engagement à aller dans sa direction. Cela arrive quand vous vous donnez la totale permission de le faire, que vous vous accordez votre propre appui et que vous commencez à travailler, la tête dans votre rêve avec les deux pieds dans sa direction.

6. Préparez-vous au pire

Quand on prend des risques on peut avoir une ovation debout mais aussi se faire lancer des tomates. Pouvez-vous imaginer des personnes que vous admirez, qui ont réalisé de grandes choses et qui n’ont aucun détracteur? Surtout aujourd’hui avec les réseaux sociaux on devient vulnérable et si vous souhaitez vous démarquer et aller dans la direction d’un rêve plus grand vous allez devoir vous protéger de la critique ou de tous ceux qui vont tenter de vous décourager ou vous dire que vous avez tort de rêver ainsi. Ne laissez pas les petits esprits vous dire que votre rêve est trop grand!

Préparez-vous à recevoir des commentaires négatifs. Vous n’aurez pas besoin de répondre, assurez-vous juste de demeurer sur la route et ne pas bifurquer dans un chemin de traverse parce que vous êtes trop ébranlée.Sur 100 commentaires, les femmes ont tendance à se focaliser sur les 5 commentaires négatifs et oublier les 95 commentaires positifs. Exercez une focalisation consciente qui dépasse votre conditionnement à vouloir obtenir de l’approbation. Accrochez-vous au fil de votre rêve, c’est le seul qui est vraiment solide!

7. Vous attendez un oscar?

Porter un grand rêve c’est aussi une façon de vous provoquer pour sortir du connu, relever des défis, explorer des terres nouvelles, faire des choses que vous n’avez jamais faites. Personne ne vous donnera d’Oscar, vous ne foulerez pas de tapis rouge mais vous vous coucherez le soir avec un énorme sentiment de satisfaction. N’attendez pas d’ovations pour vous confirmer que vous êtes au bon endroit mais prenez le risque de rêver au-delà du connu.

Rêver petit, c’est éviter les risques, c’est rester caché, c’est croire que c’est seulement en travaillant très fort qu’on réussit. Oui il peut arriver de travailler très fort par moments mais le travail seul vous maintient sur un plateau, la plupart du temps sans satisfaction. Vous voulez vous dépasser, atteindre des sommets et faire ce que vous êtes destinée à faire? Ce n’est qu’une vision chaudement entretenue au centre de votre être qui vous portera aussi loin. Rêvez, imaginez, c’est aussi ça le chemin de la réussite

8. Questionnez la petite voix qui vous dit: « tu n’es pas prête »!

C’est là l’un des points les plus faibles des femmes. Attendre d’avoir au moins 100% des compétences pour sauter dans le carré de sable alors que les hommes se lancent quand ils évaluent qu’ils ont 60% des compétences, ils se disent qu’ils acquerront ce qui leur manque au fur et à mesure. Pensez à quelque chose que vous aimeriez réaliser et pour lequel vous vous dites que vous n’avez pas assez :

  • D’expertise, de connaissances
  • D’expérience
  • De pratique
  • D’argent
  • De temps
  • De maturité
  • D’audace.

Prenez une petite assignation pour laquelle vous vous dites que vous avez l’un de ces manques (la conférence à donner, l’article à écrire, le site web à faire, etc.) et lancez-vous, faites-le à titre expérimental. Le résultat vous surprendra et vous donnera confiance pour vous lancer dans de plus gros projets! Les limites que vous vous mettez n’existent que dans votre tête, on ne le dira jamais assez. Pour d’autres techniques plus précises sur la façon de « terrasser la petite voix du doute » Je vous invite à lire ou à relire mon article 7 techniques pour terrasser la petite voix qui vous fait douter de votre projet! C’est un travail qui est continuellement à refaire mais qui porte en lui l’essence de votre succès!     .

Voilà vous y êtes, vous êtes sur le chemin du rêve, de la vision, je vous prends en flagrant délit parce que je viens de vous en donner la permission! Mais vous n’avez pas besoin de moi. Vous avez juste besoin de ne pas retenir celle qui, en vous, demande à naître et à s’exprimer. Ouvrez-lui la porte, elle est votre amie. C’est elle qui vous guidera, laissez-la faire! Rêver ce n’est pas signer un contrat, c’est prendre un alignement. Que feraient les bateaux la nuit (et même le jour) s’ils n’étaient pas alignés vers un point sur la carte, un phare? Ils dériveraient…vers des destinations où ils ne veulent pas aller.

Identifiez votre rêve le plus cher et nourrissez le matin et soir, c’est le point de départ de votre histoire à succès!

Cet article vous a plu? Commentez-le, partagez-le pour que plus de personnes en profitent!

Shares
Share This