Vous avez décidé de vous lancer et vous aspirez maintenant à faire de votre projet non seulement une entreprise florissante mais aussi une entreprise utile, qui apporte véritablement quelque chose au monde tout en vous donnant toute la liberté à laquelle vous rêviez?

Je vous félicite, vous avez eue du courage, seules les femmes qui osent font avancer le monde!
Saviez-vous qu’il se crée au Québec plus de 30,000 entreprises chaque année et que 92% de ces entreprises sont ce qu’on appelle des micro-entreprises parce qu’elles comptent moins de 4 employés et qu’au moins 30% d’entre elles sont dirigées par des femmes. Mais comme l’entreprenariat est une aventure exigeante, le taux de mortalité des entreprises nouvellement crées est malheureusement très élevé, une sur 4 ne survivra pas à la première année de sa création. Il faut croire que les années subséquentes sont difficiles aussi puisque seulement 3 entreprises sur 10 vont franchir le cap de 5 années d’existence et seulement 2 après 9 ans.

L’année dernière la BDC (Banque de développement du Canada) qui s’investit de façon tout à fait particulière auprès des entrepreneurs a fait une étude auprès de 1139 petites entreprises du Canada pour essayer de comprendre ce qui fait que certaines entreprises survivaient et s’épanouissaient et d’autres pas. https://www.bdc.ca/fr/articles-outils/strategie-affaires-planification/gerer-affaires/pages/9-competences-essentielles-entrepreneurs.aspx

Cette étude très sérieuse leur a permis d’identifier les compétences clés pour réussir en affaires et c’est fort intéressant. J’organise depuis l’année dernière des Mastermind qui s’adressent aux femmes entrepreneures. Je les aide à traverser cette période très difficile que sont les 3 premières années de démarrage de leur entreprise. Je savais par expérience jusqu’à maintenant que les groupes Mastermind sont une stratégie fantastique pour réussir en affaires mais cette étude vient de le démontrer de façon encore plus spectaculaire! J’ai pu en effet constater que parmi les 9 compétences essentielles identifiées par la BDC, le Mastermind permet d’en travailler en profondeur 5.

Vous voulez savoir quels sont ces 5 facteurs clés?

Clé numéro 1 : innover, ne pas se reposer sur ses lauriers.

En effet si vous lancez votre projet d’entreprise et vous répétez une recette cent fois utilisée vous n’innovez pas beaucoup et il n’y a pas vraiment de raisons pour que la clientèle se tourne vers votre produit ou votre service. Souvent nous n’innovons pas parce que nous n’avons pas l’occasion de tester nos idées créatives ou parce que nous n’avons pas d’inspiration pour améliorer les technologies ou la façon de commercialiser nos produits et nos services. Quand je participe à un groupe de façon régulière je suis continuellement « challengé » pour améliorer mes produits et mes services ainsi que ma façon de les offrir à ma clientèle. Parce que je suis en contact permanent avec un groupe aussi passionné que moi, le processus créatif, alimenté par l’interaction se met en branle et hop, les idées m’arrivent pour, au final, offrir quelque chose de beaucoup plus original que si je l’avais fait seule, en ne comptant que sur moi! Wow une valeur ajoutée du groupe qui n’est pas banale!

 

Clé numéro 2 : Demander des conseils à l’externe

Les entreprises qui sont accompagnées au cours des 5 premières années de leur vie, ont 4 fois plus de chance de réussir que celles qui ne le sont pas, le saviez-vous? Parce que quand on démarre une entreprise toute notre attention est mise sur le produit ou le service justement. Je vends des fleurs? Je veux que mes fleurs soient belles et mes bouquets attrayants; j’ouvre une boutique cadeau? Je veux choisir les plus beaux etc. etc. Or entreprendre exige des compétences qui vont bien au-delà de ce qu’il me faut pour développer mes produits et il est pratiquement impossible de savoir exactement quoi faire et tenir compte de tous les paramètres en tout temps. Que faisons-nous habituellement dans ce cas? On se tourne vers les proches, les amis, la famille et c’est, plus souvent qu’autrement, une grave erreur. Les fausses pistes peuvent bien souvent vous amener à tourner en rond et vous faire perdre un temps précieux! L’étude de la BDC démontre que les entrepreneures qui demandent des conseils à l’externe réussissent mieux que les autres. L’étude démontre aussi que de recourir à un comité consultatif est une pratique extrêmement gagnante pour les entreprises et que cela leur procure des avantages et des gains considérables. Or un groupe Mastermind, sans être un comité consultatif formel joue un peu ce rôle auprès de ceux et celles qui y participent. Le groupe leur donne l’occasion de tester des idées, des projets et d’avoir un feedback immédiat. Le (la) coach d’affaires qui pilote le groupe apporte normalement une expertise externe et une expérience qu’elle met au profit du groupe et qui revient à profiter, avec un coût minime, des conseils d’un (e) consultant externe. C’est super, deux pour le prix d’un! Et ce que j’ai expérimenté jusqu’à maintenant, c’est que ça fonctionne de façon vraiment étonnante!


Clé numéro 3 : Avoir un plan solide et mesurer ses progrès

 

La faiblesse généralisée que j’observe puisque je fais de la consultation et du coaching d’affaires depuis plus de 15 ans, est justement le manque de plan. Je ne parle pas ici d’un plan d’affaires qui est selon moi un exercice théorique exigé par les banques. Combien de personnes je connais qui ont fait un excellent plan d’affaires et qui se sont plantés? Oh la la, c’est triste à dire mais c’est légion. Même moi j’ai fait cette erreur au début. Non je parle d’un plan beaucoup concret, beaucoup plus stratégique qui vous permet de détailler toutes les composantes de votre « recette » d’affaires.
Les personnes se lançent avec une connaissance intuitive de leur marché et en faisant une immense confiance à leur instinct. Les femmes sont particulièrement portées à faire trop confiance à leur intuition. Oui je crois que l’intuition a sa place en affaires et que c’est essentiel de l’écouter. Mais rien ne peut remplacer un plan solide et bien structuré dans lequel on a tenu compte de tous les paramètres. Les notions de base que sont la valeur ajoutée et le plan stratégiques ne sont pas bien maitrisés ou carrément ignorés. Où voulez-vous que votre entreprise soit dans 5 ans? Comment y arriverez-vous? Qu’est-ce qui fera que vos clients vont se tourner vers vous? En quoi ce que vous offrez est attractif? Etc. etc. Les entreprises qui réussissent le mieux sont celles qui ont un plan clair au moyen duquel elles mesurent leur progrès. Dans les Mastermind que j’organise, j’insiste énormément sur l’élaboration et les outils de réalisation de ce plan. Pour moi (et manifestement pour toutes les PME qui réussissent) c’est la colonne vertébrale de votre entreprise et un facteur de succès extrêmement important. Le Mastermind devient ainsi votre GPS, votre outil privilégié pour vous assurer que vous allez dans la bonne direction. Comment arriver à bon port sans une bonne carte?

 

Clé numéro 4 : embaucher les meilleurs et savoir les mobiliser

L’étude de la BDC démontre que les entreprises qui réussissent le mieux offrent à leurs employés un milieu de travail stimulant et une culture d’entreprise plus positive que les autres. Comme ce sujet a été mon pain et mon beurre pendant de nombreuses années j’y suis particulièrement sensible. C’est évidemment un facteur de succès absolument essentiel, l’équipe c’est la force de l’entrepreneure. Dans un Mastermind nous travaillons énormément l’état d’esprit et la posture de l’entrepreneur. Les femmes sont particulièrement vulnérables dans ce domaine parce que souvent elles ne maitrisent pas bien l’exercice du pouvoir (elles en ont été écartées pendant 2,500 générations) et leur insécurité les amènent parfois à vouloir tout contrôler de façon excessive, ce qui est extrêmement toxique pour les employés. Savoir déléguer, savoir motiver, ne pas toujours être au-dessus de l’épaule de ses employés sans pour autant les abandonner fait partie des attitudes sur lesquelles nous travaillons assidument. Vous savez que votre réussite tient d’abord et avant tout à votre capacité de cultiver un « mindset » positif? C’est beaucoup ce que nous faisons dans un groupe Mastermind.

 

Clé numéro 5 : Développer des liens étroits avec ses principaux fournisseurs

Alors la dernière clé identifiée par la BDC nous dit que les relations sont essentielles! Cela semble du gros bon sens n’est-ce pas? Selon moi cette clé est le prolongement de la précédente. Si j’ai la bonne attitude mentale je vais devenir attractive pour mes fournisseurs, mes clients, et stimulante pour mes employés. Mais selon les PME interrogées par la BDC qui sont à l’origine de cette étude, la relation avec les fournisseurs est de loin, la plus importante. Si de bonnes relations avec les clients sont essentielles, des liens solides avec les fournisseurs peuvent quant à eux offrir un avantage concurrentiel, de là leur importance infiniment stratégique. Cette considération nous amène à la notion de « profit » qui est si négligée par les femmes entrepreneures. Je développerai cette question dans un autre article mais pour le moment mentionnons seulement que le Mastermind, encore là, devient une sorte de guide pour que je ne perde pas de vu cet objectif pendant mon parcours. C’est le but n’est-ce pas?

Voilà pourquoi joindre un groupe Mastermind est une idée géniale quand on est une femme entrepreneure. À peu de frais j’ai accès à de l’expertise, je stimule ma créativité, je construit un solide plan et je découvre les outils pour atteindre les buts que je me suis fixée, je cultive un état d’esprit gagnant et positif, j’apprends à me faire confiance et j’acquiert en même temps les habilités et les compétences essentielles à la réussite en affaires. Wow un trousseau de clé formidable pour la femme entrepreneure du XXIème siècle! Un must!

Et pour celles qui se poseraient la question mais au fait, qu’est-ce que c’est un Mastermind? Essentiellement c’est un groupe de personnes qui se réunissent sur une base régulière pilotée par un(e) coach d’affaires afin de franchir ensemble les différentes étapes du développement et de la croissance d’une entreprise. Les rencontres comprennent des capsules de formation en fonction des besoins du groupe, un partage d’expertises et des séances de ce qu’on appelle le « hot seat » qui permettent à une personne du groupe, à tour de rôle, d’avoir toute l’attention du groupe et de recevoir un feedback sur une dimension de son projet qu’elle souhaite tester. Le groupe est généralement limité à 10 personnes et se rencontre au moins 2 fois par mois. Ceux et celles qui ont participé à un groupe lui accordent une valeur inestimable!Vous voulez en savoir plus sur les mastermind? Consultez cette page:

MASTERMIND IMPACT MAXIMAL – Entrepreneure

 

Cet article vous a intéressé? Vous êtes consciente du pouvoir de l’intelligence collective? Partagez-le sur les réseaux sociaux, laissez-moi un commentaire pour me dire ce qui vous a parlé le plus dans cet article!

Shares
Share This