Résistez-vous à la réussite?

Quand on est à la poursuite d’un rêve, en l’occurrence celui de créer et de faire grandir son entreprise ou devenir son propre patron, on a l’impression que ce qu’il nous faut surtout c’est acquérir des choses, des compétences, des savoir-faire, des outils. En fait oui, nous devons apprendre énormément de choses et s’ouvrir à beaucoup de nouveautés mais ce n’est pas un obstacle sur notre route. Le principal obstacle que nous rencontrons est notre propre résistance à réussir. Nous expérimentons toutes, chacune à notre façon, une forme de résistance qui nous empêche de déployer toutes nos capacités. Cette résistance peut prendre toutes sortes de formes de la procrastination à la peur de l’échec en passant par le stress, l’anxiété, les faux-pas, les hésitations. Comme si les vieilles croyances à propos de nous et du monde qui nous entoure se plaçaient continuellement entre l’appel profond que nous ressentons et les gestes à poser pour le rendre concret. Comme dans beaucoup de nouveaux défis que nous relevons (apprendre une nouvelle danse, une nouvelle langue, jouer un nouvel instrument etc.) il nous faut davantage désapprendre qu’apprendre. Pour se lancer en affaires, on n’y échappe pas! Voici 10 attitudes  à désapprendre et à laisser tomber pour réussir votre projet et vous rapprocher de votre but. Ils sont tous des antidotes à la résistance, cette force impitoyable contre laquelle nous devons lutter chaque jour!

1. Laissez tomber votre masque!

Dans le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui ou le selfie et la vidéo instantanée sont les rois, il n’y a plus de place pour porter un masque, même si nous avons appris, surtout les femmes, à s’en fabriquer un très beau! Que mon entreprise soit d’ouvrir une boutique de fleuriste, d’offrir mes services de coaching ou de monter une garderie, ce qui me rapportera toujours le plus sera d’être authentique et de me montrer telle que je suis, parce que ma marque, c’est moi! Dans cet univers uniformisé où tout est fabriqué en série, et vendu pour une utilisation rapide et éphémère, les gens ont soif d’authenticité et donc tout ce qui vous distingue devient une source d’attraction pour votre clientèle potentielle. Il n’y a donc plus de place pour le « préparé » le forgé, l’imité. Montrez-vous dans toute votre simplicité et votre vulnérabilité, c’est ce qui est le plus payant! Ayez le courage d’être vous-même et de prendre le risque d’être désapprouvée. Votre vulnérabilité est ce qui vous rend authentique et réelle. Elle est votre source de créativité et d’innovation. Un capital sûr pour votre projet!

2. Laissez tomber votre besoin d’être approuvée!

 Faire ses choix par peur de ne pas être approuvée est probablement une des principales erreur que font de nombreuses femmes qui se lancent dans un projet d’entreprise. Nous les femmes avons été éduquées pour aller chercher cette approbation. Les hommes n’ont pas ce besoin, ils foncent, au risque de frapper un mur (ce qui leur arrive fréquemment) mais au moins ils avancent, apprennent et recommencent. La peur de ne pas être approuvée est l’une des attitudes les plus paralysante avec laquelle les femmes sont confrontées et c’est un de leur principal obstacle qui les empêche d’avancer et d’accéder à leur rêve. Trouvez cet espace en vous-même où vous sentez que se trouvent vos réponses, connectez-vous à cet espace le plus souvent possible et avancez. La critique ne fera que vous paralyser, même la critique positive, parce que vous vous y accrocherez et ce n’est peut-être pas la bonne direction pour vous. Vous ne devez compter que sur vous! Faites-vous accompagner si vous avez besoin de vous libérer de ce besoin de façon importante. Votre libération sera cruciale pour le succès de votre projet.

 3. Laissez tomber le fait de prendre un « non » pour un « non »

 Un « non » peut devenir un « oui » avec un peu de détermination. Je viens tout juste de l’expérimenter lors d’une situation en apparence sans issue qui vient de se retourner et dont la porte vient de s’ouvrir. Changez votre perception du « non » pour une sentence non définitive et apprenez à l’entendre comme « non, pas maintenant » ou « non, pas de cette façon ». Quelque soit votre projet, le refus ne doit jamais être perçu comme un réponse finale. Il ne s’agit pas de s’acharner sur une cause sans issue, il s’agit de ne pas prendre le premier refus comme un décision finale. C’est devant un « non » que vous serez en mesure de juger votre détermination. On vient de vous dire non? Analysez les raisons pour lesquelles on vous a dit non et identifiez pour chacune de ces raisons un argument ou une preuve du contraire. Mais surtout, surtout, ne baissez pas les bras. Croyez en votre projet, changez de stratégie s’il le faut, mais poursuivez votre route, même devant un « non ».

 4. Laissez tomber votre hésitation à demander de l’aide

 Je connais des personnes qui sont prêtes à échouer plutôt que de demander de l’aide. Soyez assez humble pour reconnaître que vous ne savez pas tout et que certaines personnes autour de vous pourraient se faire un plaisir de vous faire sauver du temps. Vous croyez que demander de l’aide est un signe de faiblesse? Voyez le plutôt comme l’illustration de la force d’un esprit intelligent qui dépasse l’égo pour aller chercher autour de lui les expertises qui peuvent l’aider à aller plus vite. Les personnalités vraiment fortes demandent de l’aide quand elles en ont besoin et offrent leur aide quand on leur demande. Faites-en votre habitude!

 5. Laissez tomber votre besoin de combler vos faiblesses et d’être   « plus »

 Essayer de combler ses faiblesses est une stratégie de plus pour résister, rester dans sa zone de sécurité et ne pas agir. Qui n’a pas de faiblesses? Et comment font celles qui réussissent? Elles les ont toutes comblées? Certaines personnes accumulent formations sur formations en croyant que c’est ce cumul de connaissances qui les rendra prêtes à se lancer. C’est une stratégie pour ne pas perdre, ce n’est pas une stratégie pour gagner. Au contraire vous devez connaitre vos faiblesses surtout les voir bien en face pour trouver de quelle façon vous allez les gérer. C’est bien connu, les leaders forts s’entourent de personnes qui comblent leurs faiblesses, leur force est de savoir s’entourer! Vous me direz je n’ai pas les moyens de m’entourer pour le moment? D’accord, mais vous pouvez demander de l’aide autour de vous et surtout, surtout, stratégiquement miser sur vos forces plutôt que vos faiblesses. C’est le chemin le plus rapide vers la réussite.

6. Laissez tomber votre désir que tout soit parfait

 « Le perfectionnisme n’est pas une quête du meilleur. C’est la poursuite du pire de nous-même, la partie qui nous dit que rien ne sera assez bon et qu’on devrait essayer encore » Julia Cameron   Ah nous les femmes et notre besoin de perfection! La perfection est basée sur une fausse croyance par laquelle nous pensons que si les choses sont parfaites nous allons pouvoir éviter l’échec. C’est aussi une stratégie pour obtenir l’approbation, une autre façon de résister à se mettre dans l’énergie de la réussite et du succès. C’est important de bien connaitre la différence entre « donner le meilleur de soi » et « essayer d’être parfaite ». Le temps et l’énergie que vous allez mettre à essayer d’être parfaite ne fera aucune différence dans votre résultat, elle fera juste le retarder et vous garder sur place. Le temps que vous mettrez à donner le meilleur de vous-même, sans vous demander si c’est parfait mais avec humilité, en n’écoutant que le sentiment profond que vous avez de marcher dans la bonne direction, vous fera franchir des pas vers votre but chaque jour.

7. Laissez tomber votre habitude de « jouer petit »

 C’est la peur d’échouer qui nous fait jouer petit. Ah oui je rêve d’être une référence dans mon secteur mais ce n’est pas pour moi, pour qui je me prends? Jouer grand veut dire avoir le courage de suivre son propre chemin, d’écouter son intuition, de ne pas calculer, cela veut dire se fier à ce que l’on ressens dans son corps. Si vous écoutez ce que les autres vous disent de faire et les petits esprits qui veulent vous convaincre que votre rêve est trop grand, observez ce que vous ressentez dans votre corps. Si vous êtes attentive, l’inconfort que vous ressentirez sera une indication sûre. Évidemment suivre son propre chemin ça veut aussi dire sortir de sa zone de confort et être prête à l’erreur et à échouer. Vous ne devez pas avoir peur, au contraire! Si vous êtes terrorisée et paralysée par la peur c’est bon signe, c’est que vous n’êtes hors de votre zone de confort. Ça montre que vous êtes au bon endroit et que vous faites les bonnes choses!

8. Laissez tomber votre résistance à ce qui est, maintenant

On ne peut pas changer ce qui est là, maintenant. Si votre énergie est dirigée vers ce qui devrait être là et n’y est pas, vous perdez votre temps. On a l’habitude de s’apitoyer sur notre propre sort et essayer de se consoler en constatant que ce qui est, devrait être différent. Chaque moment que vous consacrez à vous plaindre, à angoisser, à être déçue est une perte d’énergie. Cette perte d’énergie est bien plus grande encore que le temps que vous passez à vous lamenter parce qu’elle nourrit le négatif. On sait que là où on met notre focus est là où se dirige notre énergie. Et comme je fais partie de celles qui croient que la pensée crée, ne pas accepter ce qui est, est selon moi un véritable poison pour votre projet. Accepter ne veut pas dire approuver. Ça ne veut pas dire que vous ne devez pas agir sur la situation indésirable. Ça veut dire que vous acceptez d’avancer et que vous dites oui à ce qui est là, maintenant. En disant oui à ce qui est, vous ouvrez la porte aux bontés de la vie qui n’est pas contre vous! Je crois qu’une stratégie gagnante est de mettre notre énergie dans le sens de ce qui va bien, dès que notre énergie lutte contre quelque chose, il est sûr qu’on est pas à la bonne place!

9. Laissez tomber votre attente d’un coup de chance!

 Avoir du succès ne veut pas dire nécessairement avoir de la chance! On a parfois l’impression que celles qui réussissent ont été chanceuses! Et savez-vous quoi? Parfois un coup de chance se présente à nous et on le laisse passer! Les femmes ont tendance à miser sur la chance comme elles misent sur le prince charmant, celui qui me sauvera et qui règlera tous mes problèmes! Je crois que la meilleure façon d’être la bonne personne, au bon endroit, au bon moment est de se préparer. La chance va se présenter à vous si vous agissez joyeusement et courageusement dans le sens de votre appel, sur votre propre chemin. Il y a un vieux proverbe qui dit que « L’opportunité, c’est vous qui la trouvez, ce n’est pas elle qui vous trouve », faites-en votre slogan!

 10. Laissez tomber le succès des autres!

Combien de fois j’ai entendu « je ne peux pas faire ça, c’est déjà fait »! Est-ce que de voir le succès des autres vous décourage? Je crois que dans un premier temps il faut définir ce que signifie le succès pour vous. Nous n’avons pas à devenir toutes des Oprah Winfrey! Plus deviendra clair pour vous ce que représente votre propre succès, plus le succès des autres vous laissera indifférente. Prenez le temps de le définir. Sachez aussi que le mélange de talents, d’expertises et d’expérience qui compose votre profil est unique et par conséquent votre succès ainsi obtenu sera lui aussi unique. Être jaloux du succès des autres est une autre forme pernicieuse de résistance à notre propre succès; elle nous empêche de se mettre réellement en action pour l’obtenir. Laissez tomber le succès des autres, vous perdez votre temps!

Shares
Share This